LE MUSEE IMAGINAIRE


L'IMAGE DE L'OEUVRE

Fin d'automne en Savoie-Mon village

-Le vieux pont de Cognin

© coll. Musées de Chambéry


précédent suivant

INFORMATIONS SUR L'OEUVRE

Jacques Morion (Chambéry, 1863- Cognin, 1904)
Fin d’automne en Savoie-Mon village-Le vieux pont de Cognin, 1904

Huile sur toile
Hauteur : 1,02 m., Largeur : 1,48 m.

 

Le paysage comme genre autonome apparaît à partir du XVI. Il s’agit encore d’un paysage idéalisé que l’artiste recompose dans son atelier.
Grâce au développement des moyens de transport comme le train et l’évolution des techniques de peintures comme l’invention des tubes de couleurs, le paysage connaît un essor au XIX siècle avec la tradition du paysage vrai, de plein air. Il se place au centre de la recherche picturale.
Morion affectionne tout particulièrement les sites savoyards familiers souvent proches de Chambéry, tel que le lac d’Aiguebelette, Montagnole, Barberaz, Cognin, le Bourget, la Cascade de Couz.

LE LEXIQUE DE L'OEUVRE

Aucun mot n'est rattaché à cette oeuvre.

QUESTIONS - REPONSES



LES QUESTIONS SUR L'OEUVRE

Question posée par l'école de Marthod

le 07 janvier 2011

Bonjour,

Nous sommes la classe de Soney. Nous souhaitons savoir comment vous avez fait pour reproduire les tableaux.

Merci,

l'école de soney ( nous ne sommes pas dans la liste... on participe au projet "cabinets de curiosité")


Réponse

le 23 janvier 2011

Bonjour,
Vous avez reçu à l’école une reproduction du tableau de Jacques Morion qui s’appelle « Vieux pont de Cognin ». Le vrai tableau est dans les réserves du musée et sera présenté au musée des beaux-arts lors de son ouverture. Pour faire la reproduction qui est dans votre classe plusieurs personnes sont intervenues.
D’abord, Solenne Paul qui est la photographe du musée. Son travail consiste à photographier tous les tableaux et objets des collections. Elle photographie aussi tous les événements du musée comme les vernissages, les ouvertures particulières, la nuit des musées...
Les photos des tableaux facilitent l’accès aux oeuvres, en permettant une plus grande diffusion alors que le vrai tableau n’est visible qu’au musée de Chambéry. Ainsi les photos peuvent être publiées dans des livres, des catalogues, on peut les voir sur internet par exemple. Avez-vous vu le tableau de Morion sur le site « Joconde » ?
Chaque tableau a un dossier où l’on garde toutes les informations que l’on connaît sur lui. On y met également les photos. Cela permet de le documenter.
Solenne photographie les tableaux en les installant à la verticale sur un chevalet. Ainsi ils sont parallèles à l’objectif de l’appareil numérique et la netteté sera parfaite. Si le tableau est penché, il est très difficile de faire la mise au point. Pour que la reproduction ait les même couleurs que le tableau, elle utilise un éclairage de studio avec des boites à lumière. Ce sont ces grandes boites noires et blanches que tu vois à ses cotés.

Elle fait plusieurs photos du même tableau, une avec le cadre, une autre juste de la toile sans
le cadre et une troisième du dos de l’oeuvre.

 

Dos du tableau de Morion, Le vieux pont de Cognin

Ensuite à partir de la photo de Solenne l’atelier peinture de la ville de Chambéry fait un tirage de la photo sur un film adhésif à partir d’une machine, comme une imprimante géante.

 

La photo numérique de Solenne est envoyée de l’ordinateur vers l’imprimante.
Tu peux voir ici la reproduction qui sort petit à petit de la machine.

 

Ensuite Pierre Gaja colle le tirage sur un support rigide en prenant soin de bien enlever les bulles d’air.

 

 

 

Pierre vous donne un conseil ; vous pouvez nettoyer la reproduction en passant dessus, doucement, un chiffon humide.
J’espère que ces informations vous aideront dans la réalisation de votre projet.


Antonia Coca
Musées de Chambéry