LE MUSEE DANS LA CITE

DEMENAGER UN MUSEE

Les oeuvres, les bureaux, ainsi que les ateliers seront à déménager par les équipes du musée avant le début des travaux.

Le déménagement, ce sont, bien sûr, le décrochage et l’emballage des oeuvres avant leur transfert dans des réserves aux conditions de conservation préventive adaptées.


déménager un musee


Ces opérations impliquent un savoir-faire particulier pour une préservation optimale des tableaux pendant le temps de stockage. C’est pourquoi le personnel du musée a été formé par Sylvie Ramel, restauratrice spécialisée en conservation préventive.

Pour le décrochage des très grandes oeuvres, extrêmement technique et nécessitant un équipement adéquat, la direction des musées doit faire appel à une entreprise spécialisée dans le transport d’œuvres d’art.

Mais avant l’emballage et le transfert des oeuvres, différentes actions sont conduites comme le dépoussiérage qui .est une mission essentielle de la conservation préventive. La poussière constitue un élément de dégradation notoire des oeuvres. Elle se compose de fibres, de particules végétales, de poils, de déjections d’insectes, de spores, de bactéries. C’est un matériau hygroscopique qui favorise le développement de micro-organismes et fait office de niche bactériologique.

La poussière provoque différentes dégradations en fonction des matériaux : abrasion des surfaces, décoloration et écaillage des peintures sur bois ou sur toile, initialisation de dégradations chimiques. Des bois empoussiérés sont plus sensibles au développement de moisissures qui fragilisent sa structure et favorise l’installation des insectes xylophages.

Dépoussiérer requiert une observation fine de oeuvre, l’usage de matériel spécifique (pinceaux, aspirateur, pince à épiler etc.) et de gestes adaptés pour éviter toute perte de matière.

LE TRANSFERT DE LA PLUS GRANDE

OEUVRE DU MUSEE

Caractéristiques de l’oeuvre

Longueur : 6.00m

Hauteur : 3.10m

Poids : 180 kl (estimation)

Déroulement de l’opération

Le 14 avril, la société Lyon Echafaudage met en place l’échafaudage dans l’escalier.

Le 16 avril, La société LP Art spécialisée dans le transfert d’œuvres arrive de Lyon. Le tableau est sécurisé par des cordes et des moufles sur son châssis. 11 personnes sont nécessaire (6 de LP Art et 5 du Musée) pour décrocher le tableau qui est en haut de l’escalier depuis 1964. Ensuite les poulies sont déplacées pour que l’œuvre descende guidée par toute l’équipe dans le puit centrale de l’escalier jusqu’au RDC 12 m plus bas.


mise en place de l'échafaudage



l-oeuvre est guidée dans sa descente par des poulies


Le tableau est posé verticalement contre les piliers afin d’effectuer les constats et photographier la toile sur toutes ses faces. Après avoir placé au sol une couche de papier Kraft recouverte de butex (papier d’emballage) le tableau est couché face picturale vers le sol.


Le tableau est posé verticalement



le tableau est couché face picturale vers le sol


Un dépoussiérage du dos et du châssis est effectué avec précautions la toile est déclouée et le châssis ôté. Un rouleau d’un diamètre de plus 60 cm est alors amené afin de rouler la toile. Cette opération est nécessaire car l’œuvre dans son état premier ne peut pas entrer dans la réserve. Enfin à 17 h le rouleau est transporté et stocké dans la réserve avant sa restauration.



Retour