LE LEXIQUE

 

composition

 

composition

Lorsque l’artiste fait ses premiers dessins préparatoires, il doit organiser et combiner différents éléments entre eux afin de constituer une image. On dit qu’il compose, c'est-à-dire qu’il dispose les divers éléments du tableau : il choisi le point de vue, détermine les lignes de force, l’ordonnance, le point de fuite... Le résultat joue sur le regard. Une composition peut être triangulaire, pyramidale, circulaire, en diagonale...

 

perspective

 

composition

La perspective est une méthode qui permet de représenter sur la surface plate du tableau, l'illusion de la profondeur, c'est-à-dire de créer un espace en trois dimensions. Cette technique est redécouverte à la Renaissance par des artistes florentins (Brunelleschi).

Le volume peut être produit par perspective aérienne ou atmosphérique. Il s'agit de dégrader les couleurs qui s'éclaircissent vers l'horizon.

La profondeur peut être crée par la perspective linéaire ou géométrique : l'artiste effectue un travail de géométrie pour introduire de la profondeur sur une surface plane. Ses principes de base sont les suivants :

 

- La scène est représentée sous un seul point de vue, celui déterminé par la position de travail de l'artiste.

- L'image s'organise autour d'un point de fuite placé sur la ligne d'horizon, fictive ou non, placée à la hauteur du regard. Toutes les lignes perpendiculaires au plan du tableau, les lignes de fuite, vont converger vers ce point de fuite ; ce sont elles qui donnent la profondeur.

- La taille des figures diminue au fur et à mesure de leur position dans la profondeur de l'image et de leur éloignement du spectateur.

 

point de vue

 

composition

Le point de vue est l’angle à partir duquel, l’artiste observe l’élément qu’il va représenter. Lorsqu’il choisit le point de vue, qu’il va adopter, il choisit la position qu’il va adopter pour placer son chevalet. Il peut décider de représenter une scène qu’il voit de face. Il peut également choisir d’utiliser la vue en plongée ou en contre plongée. Selon le point de vue choisi, l’impression issue de l’œuvre est différente. definition

 

point de vue en plongée

 

composition

Le peintre baisse la tête et représente ce qu’il voit. Le peintre domine donc sa représentation. definition

 

point de vue en contre-plongée

 

composition

Le peintre lève la tête et peint ce qu’il voit. L’objet représenté domine le peintre. definition

 

point de fuite

 

composition

Toutes les lignes du tableau convergent vers un point de fuite qui se trouve sur la ligne d’horizon Le point de fuite est un point imaginaire qui permet à l’artiste de construire son œuvre en perspective. Il peut y avoir un ou plusieurs points de fuite dans un tableau.
En règle générale, le regard du visiteur est attiré par le ou les points de fuite.

 

plan

 

composition

Le terme de plan peut servir à désigner les différentes parties d'une image. Il y a alors un premier plan (ce qui est devant), un second plan, un troisième plan, et ce jusqu’à l’arrière plan (ce qui est derrière, dans le fond). L’étagement des plans suggère la profondeur dans le tableau.

 

hierarchie des genres

 

genre

Dans la peinture, principalement sous l’Ancien Régime, on classait les œuvres selon le sujet qu’elles représentaient. La hiérarchie des genres était la suivante (du plus important au moins important) :

 

- Peinture d'histoire (qui inclut la peinture religieuse, la peinture mythologique et la peinture allégorique)

- Portrait

- Scène de genre

- Paysage

- Peinture animalière

- Nature morte

 

Cette hiérarchie des genres avait été codifiée en 1667 par André Félibien.

 

On classait les genres selon leurs difficultés. Voilà pourquoi on considérait la peinture d’histoire comme le genre dominant puisque le plus difficile. En effet une peinture d’histoire demande aux artistes beaucoup de compétences dans la composition, le paysage, la nature morte, l’anatomie, le portrait.... Par ailleurs, le genre de la peinture d'histoire peut contenir tous les autres genres qui lui sont subordonnés. Cependant, au cours du XIXe siècle, on commence à se désintéresser de ces normes qui codifient l’art. Si autrefois la valeur du tableau venait sujet représenté, dorénavant elle provient compétences de l’artiste.

 

peinture d'histoire

 

genre

La peinture d'histoire donne à voir des scènes empruntées à l'histoire, à la religion, ou à la mythologie. Il s’agit de représenter les faits et les gestes les plus nobles par l’évocation d’actions héroïques ou de grands événements historiques. La peinture d’histoire permet de glorifier le pouvoir et offre aux spectateurs des sujets dignes d’intérêt.


La peinture d’histoire était considérée comme la grande peinture par excellence et se trouve au sommet de la hiérarchie des genres. Un sujet d’histoire demande aux artistes de posséder de nombreuses compétences artistiques et intellectuelles car une telle représentation peut inclure différents genres (portraits, paysages...).

 

gros plan

 

technique

Un gros plan est un zoom fait sur un détail.

 

clair-obscur

 

technique

Le peintre choisit quel sera l’éclairage de son tableau ou de son dessin. Il fait le choix de l’une ou l’autre source de lumière (bougie, flambeau, projecteur, fenêtre...) et associe des zones très éclairées avec des zones d’ombre afin de suggérer le relief et la profondeur. Le clair-obscur permet d’isoler un élément dans la scène représentée ou de dramatiser une action et pour cela, l’artiste peut également utiliser le contre-jour.

 

contre-jour

 

technique

La source lumineuse est placée derrière l’élément représenté et en efface les détails. Seul, son contour se détache.

 

touche

 

technique

Chaque artiste possède sa propre façon d’appliquer la couleur sur le support, chaque artiste possède sa propre touche, ce qui permet de l’identifier. La touche c’est la façon de poser la peinture sur la toile. Elle diffère selon l’outil utilisé (pinceau, couteau, brosse…), selon le geste de l’artiste (lent ou vif), selon la consistance de la matière appliquée. La touche peut être morcelée où unie, hachurée où plate, fine où épaisse.

 

portrait

 

portrait

Un portrait est une œuvre représentant une personne.

Le portrait apparait dès l’Antiquité égyptienne puis s’est développé sous la Renaissance, est ensuite devenu un genre bien établi et enfin la photographie a pris le relais.

Le portrait a différentes fonctions : il sert à perpétuer le souvenir d’une personne disparue, à mettre en scène un personnage (à créer une image historique d’un commanditaire). Le portrait permet également de rendre présente une personne physiquement absente.

Pendant longtemps, on a pensé que le portrait devait être le plus ressemblant et le plus réaliste possible, mais selon les époques la pratique du portrait a été plus ou moins codifiée. De plus, les artistes interprètent la réalité qui leur est donnée à voir : ils peuvent intégrer le personnage dans un décor fictif, ils peuvent l’idéaliser.

Durant la Renaissance, l’homme est au centre des intérêts, le genre du portrait prend alors son essor. La représentation de profil est à l’honneur, on utilise le profil à l’antique, tradition du médaillé. Puis le trois quarts apparait et donne plus d’expression et de vie au personnage représenté. Au XVIIe siècle, la mode est aux galeries de portraits et les artistes peignent les portraits de riches familles qui cherchent à afficher leur supériorité et leur réussite à travers le portrait.

Les artistes peuvent varier les représentations d’un personnage : un portrait peut être de face, de profil ou de trois quarts, en buste, en pied, il peut s’agir d’un gros plan ou d’un portrait de groupe.

 

face

 

portrait

Sur un portrait de face, on voit les deux yeux et les deux oreilles du personnage représenté.

 

profil

 

portrait

Sur un portrait de profil, on ne voit qu’un œil et une oreille. C’est une représentation très simple et très peu expressive. Le profil fait référence aux médailles de l’Antiquité d’où l’expression : '' profil à l’antique ''.

 

buste

 

portrait

Le buste est cette partie du corps qui comprend le torse, le cou et la tête, mais pas les bras. En sculpture, un buste est la représentation d'une personne se limitant à la poitrine, aux épaules et à la tête, et généralement accompagnée d'un socle. Une vue élargie au buste crée un espace de respiration et permet de placer le décor.

 

portrait en pied

 

portrait

Un portrait en pied est un personnage représenté de la tête aux pieds. Signe de richesse et de pouvoir, ce portrait peut également être grandeur nature.

 

portrait de groupe

 

portrait

Il s’agit d’une œuvre réunissant le portrait de plusieurs personnes.

 

impressionnisme

 

mouvement

L'impressionnisme est un mouvement pictural français, né de l'association de quelques artistes de la seconde moitié du xixe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifesta notamment de 1874 à 1886 par huit expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l'art moderne avec l'académisme. L'impressionnisme est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives à mobilité des phénomènes plutôt que l'aspect stable et conceptuel des choses. L'impressionnisme eut une grande influence sur l'art de cette époque, la peinture bien sûr, mais aussi la littérature et la musique.

 

 

romantisme

 

mouvement

def

 

camaïeu

 

couleur

n.m. camaïeu [kamajø] (p.-ê. d'un mot ar. signif. " bourgeon ")
Peinture où l'on emploie les différents tons d'une même couleur, du clair au foncé.

 

rouge

 

couleur

C'est l'une des trois couleurs primaires de la synthèse additive (comprenant le rouge, le vert et le bleu). Sa couleur complémentaire est le cyan vif RVB (sorte de turquoise obtenu par mélange des lumières verte et bleue).

En synthèse soustractive (qui est le système de restitution des couleurs dans l'imprimerie ou dans les imprimantes couleur) c'est une couleur composée obtenue en mélangeant le magenta et le jaune à 100 %. Sa couleur complémentaire est le cyan.

Les hébreux : le mot Adom est synonyme d'Adam, qui vient d'Adamus, fait de terre rouge.
Les grecs avaient eux aussi plusieurs mots pour désigner la couleur rouge. Dans les Evangiles (texte grec) on trouve les couleurs porphyros (rouge de la couleur de la pierre de Porphyre (roche).
et kokkuros (rouge de la cochenille du chêne) pour désiger le manteau revêtu par le Christ lors de sa Passion. Il y a aussi le mot Erythros qui a donné Érythrée.
Les latins avaient plusieurs mots pour signifier la couleur rouge, dont Rubeus, roux, rougêatre qui a donné rubéole par exemple et Ruber, d'où rubicond [1] et Robus. definition

 

jaune

 

couleur

Le jaune : Le jaune, très utilisé, y est l'intermédiaire entre l'or et l'orange.


On trouve dans la gamme des jaunes :
- des jaunes minéraux : jaune de chrome, jaune auréolin ou Auréoline, jaune de Hansa et ocre.
- L'orpiment (ou jaune royal, jaune de Perse et Orpin de Perse, jaune d'arsenic, or des fous...).
- Les jaune de cobalt, jaune de zinc ou jaune bouton d'or, jaune de baryum ou jaune d'outremer, jaune de baryte, jaune de strontiane, jaune de turbith, jaune de momie, les autres jaunes minéraux.
- Des jaunes végétaux : jaune safran et curcuma, jaune indien, Gomme gutte ou jaune du Cambodge, quercitrin et quercitron, les autres jaunes végétaux;
- Des jaunes de synthèse : azoïques.
- Pour l'orange ou orangé utilisé en peinture, on se heurte à une grande difficulté : « classer, dans la gamme des couleurs (ou nuancier) cette couleur intermédiaire entre le rouge et le jaune » Van Dyck.
Des pigments industriels sont très souvent utilisés en peinture aujourd’hui.

la chambre jaune

 

Il existe (au minimum) cinq définitions du jaune qui désignent à peu près la même couleur :
- Comme définition naturelle du jaune, on dira que c'est la couleur du citron, l'écorce de ce fruit étant une référence spontanée à la couleur jaune dans de très nombreuses cultures.
- En physique, « c'est la couleur de la lumière dont la longueur d'onde est comprise entre 565 et 590 nm ». C'est notamment la couleur du fameux « doublet du sodium », 2 raies d'émission très proches.
- En chromie et en synthèse additive, « c'est le mélange des lumières rouge et verte ».
- En peinture, « c'est le complément du violet » : les pigments jaunes absorbent toutes les longueurs d'onde de la lumière exceptées celles qui correspondent à la sensation jaune, qu'ils réfléchissent.
- En imprimerie et en synthèse soustractive le jaune est, avec le cyan et le magenta, l'une des trois couleurs primaires. Avec le noir, c'est la base de l'impression en couleur que l'on appelle quadrichromie.
Le jaune, très utilisé, y est l'intermédiaire entre l'or et l'orange.
On trouve dans la gamme des jaunes :
- des jaunes minéraux : jaune de chrome, jaune auréolin ou Auréoline, jaune de Hansa et ocre.
- L'orpiment (ou jaune royal, jaune de Perse et Orpin de Perse, jaune d'arsenic, or des fous...).
- Les jaune de cobalt, jaune de zinc ou jaune bouton d'or, jaune de baryum ou jaune d'outremer, jaune de baryte, jaune de strontiane, jaune de turbith, jaune de momie, les autres jaunes minéraux.
- Des jaunes végétaux : jaune safran et curcuma, jaune indien, Gomme gutte ou jaune du Cambodge, quercitrin et quercitron, les autres jaunes végétaux;
- Des jaunes de synthèse : azoïques.
- Pour l'orange ou orangé utilisé en peinture, on se heurte à une grande difficulté : « classer, dans la gamme des couleurs (ou nuancier) cette couleur intermédiaire entre le rouge et le jaune » Van Dyck.

 

Détrempe - Tempéra

 

couleur

On obtient une couleur en mélangeant des pigments broyés à un liant. Deux techniques permettent ensuite de réaliser une œuvre : la détrempe et la tempera :

 

- La détrempe est une peinture à la colle : on mélange les pigments broyés à de la colle animale ou végétale et on utilise de l’eau pour fluidifier le mélange. Dans l’Egypte Antique, on utilisaient déjà cette méthode. Aujourd’hui, on l’utilise encore lorsqu’on fait de la gouache ou de l’aquarelle.

 

- La tempera est la peinture à l’œuf : les pigments sont mélangés au jaune d’œuf qui est un corps gras puis de l’eau est ajoutée pour diluer le mélange. Or un corps gras et l’eau ne peuvent pas être mélangés. On réalise donc une émulsion pour obtenir une pâte voisine à la peinture à l’huile. La tempera sèche très rapidement et donne une surface dure et brillante.
Quand la peinture à l'huile fut inventée vers la fin du Moyen-Âge, la tempera continua encore à être employée pendant un certain temps en tant que sous-couche recouverte par un vernis à l'huile translucide ou transparent. La tempera disparait presque totalement au XVIe siècle.

 

trois quarts

 

couleur

Sur un portrait de trois quarts, on peut voir les deux yeux du personnage, mais seulement une seule de ses oreilles. Le trois quarts est une pose esthétique qui rend vivant le personnage représenté car on a l’impression qu’il sort du tableau.

 

ligne d'horizon

 

couleur

Elle permet de créer l’illusion de la profondeur sur une surface plane. Les lignes des édifices et d'autres objets se dirigent vers un point de fuite placé sur la ligne d’horizon.



Retour